Aide humanitaire
- Famille

Votre enfant veut travailler dans l’humanitaire : quelles sont les formations ?

Les domaines de l’humanitaire et de la solidarité internationale attirent toujours de nombreux jeunes candidats désireux de se rendre utile et de s’engager au service des grands causes humaines. Si beaucoup choisissent le bénévolat et offrent une partie de leur temps libre à des association et ONG, d’autres perçoivent l’humanitaire comme une véritable vocation et souhaitent dédier leur vie professionnelle à l’aide aux pays pauvres ou en situation d’urgence.

Pourtant, le secteur de l’humanitaire recouvre de nombreuses réalités professionnelles et intègrent de nombreuses compétences et expertises. Face à ces besoins de savoir-faire spécifiques, une offre de formation en humanitaire s’est progressivement développée en France.

Les métiers de l’humanitaire

Pour répondre aux situations de crises et besoins spécifiques du terrain, les associations et organisations humanitaires font appel à des profils toujours plus précis et à des compétences réellement opérationnelles sur le terrain. Ainsi, de nombreux secteurs d’activité professionnels sont mis au profit des causes humanitaires.

L’imaginaire met facilement en avant les hommes et femmes de terrain au contact direct des populations en détresse : médecins et personnels de santé, logisticiens, chef de mission humanitaire… Pourtant, l’humanitaire dépend en grande partie de celles et ceux qui travaillent dans l’ombre pour assurer la réalisation pratique des missions en France et à travers le monde : chargé de communication, administrateurs financiers, conseillers juridiques… Enfin, l’humanitaire requière parfois des compétences très pointues pour répondre aux enjeux et problématiques de terrains : ingénieurs agronomes, ingénieurs en hydrologie… Pour résumer, de nombreuses compétences utilisées en France ou ailleurs au service des entreprises peuvent être mises à contribution pour aider les causes et missions humanitaires.

Avec une telle diversité de métiers, on imagine clairement que certains parcours ne sont pas à l’origine destinés à évoluer dans l’humanitaire, mais qu’une volonté ou une vocation dirigent des profils plus sensibles à l’humanitaire vers un engagement concret et une mise au service de leur expertise métier.

Des formations pour travailler dans l’humanitaire

Des écoles et universités ont développé des formations entièrement dédiées à certaines typologies de métiers dans l’humanitaire. Ces établissements forment notamment les futurs professionnels de l’humanitaire à la gestion et à la conduite de projet humanitaire et de solidarité internationale. On peut notamment citer les postes d’administrateur de mission, de chef de mission ou de coordinateur. Ces profils auront ainsi à proposer des plans d’actions, à gérer les équipes opérationnelles, à coordonner les équipes et les ressources.

Plusieurs écoles françaises se sont spécialisées dans l’humanitaire. Parmi les plus connus, citons notamment  :

  • l’Institut Bioforce,
  • l’IRCOM
  • IFF Europe à Angers.

Ces écoles allient enseignements théoriques et missions de terrain pour permettre aux étudiants de développés les savoir-faire et l’expérience professionnelle indispensable à leur futur parcours dans l’humanitaire.

Les universités proposent également de plus en plus des formations dans l’humanitaire, et particulièrement des spécialisations dans les cursus en place :

  • Licence professionnelle en développement durable et solidarité internationale à l’université Bordeaux 3
  • Licence pro en gestion de production industrielle, spécialisation gestion durable de l’eau et des territoires, à l’université de Grenoble
  • Licence pro bâtiment et construction de l’Université Paris-Ouest qui peut-être complétée avec un certificat d’école « chargé des Services généraux et logistique humanitaire ».

Dans le cadre de leur recrutement, ces écoles en humanitaires valorisent notamment les parcours riches en expériences, en bénévolat, et en compétences transposables au monde de l’humanitaire, mais aussi et surtout, la motivation en le désir d’engagement.

Votre enfant souhaite aussi travailler dans l’humanitaire ? N’hésitez pas à vous renseigner auprès des écoles spécialisées pour en savoir plus sur le cursus et les opportunités professionnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *