aromantisme
- Famille

L’aromantisme, de quoi est-il question ?

Bien qu’elles ne soient pas nombreuses, il y a bel et bien des personnes qui ne ressentent aucune attirance romantique. Que faut-il alors savoir sur cette orientation très peu représentée et qui va à l’encontre de ce qu’on considère comme naturel ?

Être aromantique parmi des romantiques

Nous vivons dans une société où l’attirance romantique et le concept de couple sont tout à fait normaux. D’ailleurs, depuis toujours, hommes et femmes s’attirent entre eux, et cela a toujours été la norme. Certains couples sont même très fusionnels et compatibles. Il y a même une analyse de la compatibilité des prénoms que vous pouvez trouver sur compatibilite-prenoms.fr/, qui révélera si la relation du couple va réussir. Ce genre d’évaluation très convaincante nous amène aussi à penser qu’être en couple, c’est être sur le chemin de l’épanouissement et de l’accomplissement.

Bien sûr, il y en a qui décident de rester célibataires, parce qu’ils n’ont pas encore trouvé l’âme sœur. Ils prennent le temps d’attendre de tomber sur la bonne personne. D’autres restent seuls parce qu’ils ont souvent été déçus en amour. Les blessures sont trop profondes et ils n’osent plus s’aventurer sur le chemin de l’amour. D’autres encore sont célibataires pour des raisons familiales, peut-être parce qu’ils doivent s’occuper de parents malades.
Dans un cas comme dans l’autre, le choix de rester célibataire ne veut pas dire aromantisme. C’est souvent une situation temporaire mais jamais en raison de l’absence de sentiments amoureux.

Donc, être aromantique, c’est n’avoir aucune attraction romantique pour quelqu’un. Une personne aromantique n’a aucun goût pour les relations amoureuses et n’envisage pas de fonder une famille. Être en couple n’est pas dans ses projets et ne l’intéresse nullement.
Il faut également préciser que certaines personnes aromantiques sont aussi asexuelles. Non seulement l’amour n’a aucun attrait pour elles mais faire l’amour ne les intéresse pas non plus. Elles ne sont pas curieuses concernant les sujets portant sur la sexualité. Ne pas avoir de relations intimes ne leur pose aucun problème, au contraire. Elles ont même horreur des rapports charnels et même le simple fait d’en parler les dégoûte.

Les aromantiques face à l’incompréhension générale

Beaucoup de gens ne connaissent même pas l’existence du mot « aromantisme ». C’est dire à quel point cette orientation est très peu connue de nos jours. Même parmi les aromantiques, il y en a qui ignoraient qu’ils le sont. Il a fallu qu’ils lisent des témoignages de personnes qui vivent la même chose qu’eux pour comprendre leur état.

Ce qui explique pourquoi des aromantiques ont eu une relation amoureuse même s’ils n’étaient pas à l’aise durant leur aventure. Il faut dire que la pression est forte pour ceux qui n’ont pas de petit copain. À l’adolescence, celui qui est encore vierge est l’objet de moqueries de la part de ses camarades. Alors, certains aromantiques ont essayé de ressembler à tout le monde pour éviter l’isolement.

Mais bien sûr, toute relation qu’ils entament tourne court parce que leur cœur n’y est pas. Ils ont beau faire des efforts pour faire comme les autres, ça ne peut pas marcher.
Dans un monde tourné vers la recherche de l’amour, être aromantique est donc un challenge de taille. Assumer cette orientation requiert encore plus de courage. Ces personnes sont confrontées à l’incompréhension de beaucoup de gens, ce qui les amène à ne pas parler de leur orientation.

D’ailleurs, il y en a qui ne sont pas pris au sérieux. Pour les « normaux », quand une personne affirme qu’elle est aromantique, c’est juste parce qu’elle veut attirer l’attention sur elle. Des amis ou des membres de la famille les encouragent à se faire soigner, à suivre un traitement qui, soi-disant, les guérira de leur orientation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.