protection travailleur isolé
- Business & Entreprises

Comprendre le fonctionnement de la protection du travailleur isolé

Tout travail qui est dit isolé, c’est-à-dire un emploi qui s’exerce dans un milieu isolé et donc sans la moindre assistance, se doit d’être protégé de manière particulière. Parmi les mesures proactives préconisées par les entreprises actuelles, on retrouve surtout un dispositif clé nommé la Protection des Travailleurs Isolés ou PTI. Du fonctionnement de cet appareil à l’organisation des secours pour assister la personne victime d’un danger en son lieu de travail, cet article vous dit ce qu’il faut savoir à ce sujet.

 Le dispositif de protection du travailleur isolé : un élément primordial pour alerter les secours

Appelé également dispositif d’alarme du travailleur isolé ou DATI, cet appareil est utilisé par un employé en danger pour recevoir une aide externe. Précisément, il émet des messages d’alerte qui avertissent les secours les plus proches pour venir épauler la personne en situation d’urgence ou d’agression.

Il existe de nombreux dispositifs d’alerte sur le marché variant en termes de design, de taille ou encore de fonctionnalités. Mais ils offrent dans l’ensemble 2 modes d’alertes qui s’adaptent à l’aptitude de l’employé isolé à envoyer des signaux d’alerte lorsqu’il fait face à un danger :

  • Une alerte manuelle qui est enclenchée en appuyant sur un bouton se trouvant sur le DATI.
  • Une alerte automatique qui s’active toute seule lorsque certains paramètres spécifiques (comme une montée de température anormale) sont présents. Celle-ci se révèle vitale quand l’employé isolé, pour une raison ou une autre, est dans l’incapacité de prévenir lui-même les secours.

Le fait que le système de protection du travailleur isolé possède un émetteur implique naturellement qu’il dispose également d’un récepteur. Ce dernier est mis en place au niveau du site de l’entreprise via un branchement sur une ligne téléphonique. Toutefois, gardez à l’esprit que le fonctionnement d’une PTI peut parfois comporter quelques failles.

Par exemple, il peut arriver qu’elle soit victime d’une panne électronique ou encore transmettre de fausses alarmes. Pour prévenir cela, des séances de simulation sont à prévoir afin de détecter les problèmes de fonctionnement et ainsi déployer des mesures proactives. Ce dans le but d’assurer la sécurité du travailleur isolé.

Comment se passe l’organisation des secours des travailleurs isolés ?

Le processus de secours d’un employé dans le cadre d’un DATI est plutôt simple afin de garantir un sauvetage dans les plus brefs délais. Voici comment il se déroule :

  • Dès l’instant où une anomalie ou un danger est détecté au sein du lieu de travail du travailleur esseulé, celui-ci effectue une pression sur le bouton du dispositif pour transmettre une alarme par liaison filaire ou hertzienne.
  • Le message d’alerte est envoyé à de nombreux surveillants et responsables. Ces derniers toujours au taquet, se chargent aussitôt d’envoyer les secours.
  • Les professionnels en charge du sauvetage se rendent immédiatement chez le travailleur isolé pour l’aider de la meilleure façon possible.

Comprenez que l’organisation des secours peut varier en fonction de la spécificité de la situation rencontrée par le travailleur opérant dans un lieu isolé. Il est donc primordial de faire une analyse approfondie des risques et de déterminer comment les secours peuvent rapidement se rendre sur les lieux pour un sauvetage optimal.

Les informations à transmettre aux secours extérieurs se doivent d’être bien complètes et précises pour orchestrer un sauvetage dans les règles de l’art. Ainsi, le message d’alerte doit comporter les points essentiels suivants :

  • L’identité du travailleur esseulé et le numéro de téléphone qu’il utilise souvent.
  • L’état de l’employé au moment où les signaux d’alerte ont été lancés.
  • Le lieu précis où se trouve le travailleur en danger. Le maximum d’informations telles que l’adresse et les coordonnées GPS sont à mentionner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *